Nom :
Lieu : Région Parisienne, France

31 juillet, 2007

Message de service

Yvette, ma kôkôtte, t'es gentille, mais tu pourrais pas dire à ton fils, ton petit-fils et tout les autres membres de ta descendance dégénérée, qu'ils arrêtent de venir nous faire chi*r grave avec leurs morceaux d'accordéon pourris dans le métro ligne 6, entre 17h40 et 18h00?

Nan parce que là ça fait 2 fois consécutivement de suite déjà. Pourtant je dis pas, quand c'est à Montmartre ou à Saint Michel et que c'est un jeune éphèbe avec salopette et béret, tout de suite ça passe mieux ...

Alors je sais pas trop la teneur de l'efficacité de ton éducation parentale, mais visiblement, t'a juste un peu oublié de leur enseigner deux-trois classiques de la chanson française. Pourtant, ton frère de cheveux qui était venu nous chanter "La Gougoutte", lui, avait l'air un peu plus calé sur le sujet déjà. Tu pourrais pas envisager de les faire jouer ensemble, genre comme ça tu fais d'une pierre deux coups, et je suis sûre que ça ferait un duo de merde d'enfer ...

Ceci dit on a de la chance qu'ils aient hérité de leur mère/grand-mère que l'accordéon, et pas ses talents d'écrivain, si tu vois ce que je veux dire ...

Sinon j'ai profite présentement pour passer un petit message à mon ami chauffeur du RER ligne D, mission ZYCK, de 18h38, pour lui dire que demain, je vais juste lui "dégommer grave sa teuté et lui péter les beuj".

Nan parce que tu vois choupi, tes top blagues message-codé-en-morse-avec-la-sonnerie-de-fermeture-des-portes (mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! mip! (..........) miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip!!!) du style "attention c'est quand qu'elles se ferment les portes ?! c'est maintenant ? non pas maintenant ! c'est maintenant ? non pas maintenant !"*, aux heures de pointe, quand on est environ 45 à vouloir entrer en même temps dans le ouagon, et qu'il faut qu'en plus tu gères ta vitesse d'engagement pour pouvoir passer devant le sale moche qui essaye de gruger avec ses contorsions en mettant un pied devant toi quand le train arrive à quai (quand tout le monde se regroupe et que la tension monte), mais en laissant d'abord passer la maman qui tire son lardon par la main, tout en évitant une des 2 bââââââârre-de-feeeeer qui se trouvent au milieu des portes ET en faisant gaffe à pas perdre ta sandalette dans l'interstice entre le train et le quai, et à pas te faire pick-pockéter ton sac dans ton dos; ben ces blagues là vois-tu, tu te les gardes pour toi, hein.

Pour le dimanche, quand t'es en famille. Chez tatie Yvette.

En vous remerciant, veuillez agréer, etc ...

(* ou alors tu veux nous dire "grouillez vous bandes de troufi*ns d'anthropopithèque" ? )

Libellés :

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

ben dis donc !!! vivement les vacances la lutine !!! mdr !
meline

3/8/07 01:48  
Anonymous citron vert said...

Quelle chance j'ai d'habiter la campagne et de n'avoir que les crottes de chiens à gérer!!!

3/8/07 15:03  

Enregistrer un commentaire

<< Home